10 approches pour arrêter que votre enfant ne vous mente

Le mensonge tel un mécanisme de défense est présent dans le comportement de tout être humain. Il est fréquent de remarquer au cours d’un dialogue ou d’une confrontation avec son enfant des bribes de mensonge. Ce recours au mensonge parfois inoffensif peut aussi s’avérer beaucoup plus significatif. Pour aider votre enfant à éviter de mentir, plusieurs solutions bienveillantes s’offrent à vous.

La discussion pour comprendre pourquoi l’enfant ment

La réaction conseillée dans le cas où votre enfant vous ment est de chercher à approfondir la discussion avec lui. Donner la possibilité à l’enfant de s’exprimer jusqu’à la fin vous aidera à comprendre plus amplement ses intentions. Il est d’ordre psychologique qu’un enfant en pleine croissance ait recours au mensonge pour bien des raisons. L’écouter vous permettra non seulement de cerner la raison, mais également de l’accompagner dans ce processus plutôt complexe. Retenez que votre enfant n’est probablement pas atteint d’un trouble. Si vous estimez cependant avoir des raisons de vous inquiéter après plusieurs conversations avec lui, vous pourrez avoir recours à un professionnel. Sinon il peut s’agir seulement de son imagination qui s’exprime ou bien même d’une défense. Posez-lui les questions qui vous taraudent l’esprit pour vous rassurer. Peut-être est-ce la perte récente d’un proche qui le bouleverse ou bien la peur de se faire punir. Peu importe la source, vous en saurez plus long au bout d’un échange.

Établir un règlement pour arrêter les mensonges

Si vous avez du mal à cadrer votre enfant, vous pouvez établir une liste de règles à suivre. Vous prêtez vous-mêmes au jeu en respectant vos propres règles le rendra plus simple pour lui. Il sera pratique d’en faire un tableau qui est constamment à sa portée afin qu’il puisse y retourner quand une règle est enfreinte. Il est d’ailleurs important que votre enfant participe à la création de la liste pour qu’elle ne lui paraisse pas imposée. Exploitez ainsi son imagination débordante pour la bonne cause. Réfléchissez aussi à des sanctions dans le cas où une règle est brisée. Il faudra également prévoir des récompenses lorsque l’enfant assimile progressivement les règles en les intégrant à sa routine.

Lisez aussi  Quelles sont les méthodes pour favoriser l'autonomie d'un enfant de 12 ans ?

Encourager l’honnêteté pour dévaluer le mensonge

Accorder de petites récompenses à votre enfant pour féliciter ses efforts est un excellent moyen de l’encourager. Veillez tout de même à ce qu’il comprenne le fond des actions qu’il mène plutôt que de simplement rechercher une gratification. Faites-lui comprendre qu’il ne sera pas toujours félicité parce qu’il dit la vérité, mais qu’il y a de l’honneur dans la franchise. Vous pouvez par exemple le récompenser d’avoir rattrapé un mensonge en venant dire la vérité et s’excuser.

Montrer l’exemple pour valoriser l’honnêteté

La charité bien ordonnée commence par soi-même, dit-on. Si vous voulez que votre enfant cultive l’honnêteté, il faudra donc lui servir de modèle. Mentir devant votre enfant alors que vous le lui interdisez fera forcément un contre effet. Utilisez plutôt vos propres expériences et actions pour lui montrer comment se comporter. Il sera plus simple pour l’enfant de se plier à des règles s’il vous voit les appliquer. Attention à ce qu’il intègre cependant l’honnêteté, pas comme une simple règle, mais plutôt une valeur. Elle saura ainsi rester sienne avec le temps. L’exercice permettra également à votre enfant de vous voir comme un exemple à suivre.

Contrôler ses émotions vis-à-vis des mensonges

Il est instinctif de se faire porter par la colère ou tout autre sentiment négatif lorsqu’un parent se rend compte que son enfant essaie de le berner. Il sera plus efficace de chercher tout d’abord à vous calmer vous-même avant de déterminer comment réagir. Soufflez donc un bon coup et réfléchissez la tête froide plutôt que de vous laisser emporter. Les sanctions appliquées sous l’effet de la colère sont pour la plupart exagérées. Garder votre calme vous permettra en conséquence de juger le mensonge de votre enfant, mais aussi de le comprendre. Vous serez ainsi plus aptes à définir une sanction en fonction de la gravité. Il faudra tout de même retenir que tous les mensonges ne nécessitent pas forcément une punition. L’écoute vous en dira long sur l’attitude à adopter.

Lisez aussi  Comment prévoir un biseau ascendant en trading ?

Prendre du recul pour apaiser les tensions

Même si une discussion avec son enfant qui ment est impérative, elle peut ne pas être spontanée. Lorsque vous ne parvenez pas à gérer la colère en face du fautif, il est recommandé de laisser le temps apaiser les tensions. Une conversation calme et ouverte sera bien plus efficace que toute démarche impulsive. Pensez donc à prendre vos distances à un moment, vous calmer et surtout réfléchir à la façon d’aborder votre enfant. Une telle confrontation doit être faite de manière subtile pour éviter de frustrer l’enfant ou même d’empirer la situation. Prioriser la volonté de le comprendre est ainsi plus approprié. Vous pourrez toujours revenir sur la conversation après une virée au parc avec votre enfant.

Évaluer la gravité du mensonge

Bien que le mensonge soit considéré comme une mauvaise pratique, il y a parfois des circonstances atténuantes. Il faudra ainsi en apprendre plus avant tout jugement. Il est clair qu’un enfant qui a recours à l’affabulation d’une anecdote en exagérant sur ses propos ne cherche qu’à captiver son interlocuteur. Cela peut être également une simple expression de son imagination ou même liée à l’estime de soi. Un mensonge quant à lui peut être observé même chez les adultes. L’intention est parfois de ne pas inquiéter son interlocuteur. Votre enfant se préoccupe peut-être plus de votre bien-être que vous ne le pensez. Il faudra cependant s’inquiéter lorsque l’enfant recourt systématiquement au mensonge. Ne vous emballez quand même pas, une punition pourrait empirer la situation. Les causes peuvent être nombreuses.

Chercher à comprendre la cause

Les tendances mensongères chez les enfants surviennent parfois avec des troubles de leur comportement. Il est donc important, lorsque vous en remarquez chez votre enfant, de faire attention aux autres changements dans son attitude. Il est possible d’observer qu’il se renferme sur lui, évite les sorties et les amis. Confronter l’enfant de façon douce lui permettra de s’exprimer progressivement. Vous aurez ainsi plus d’indices et pourrez orienter vos réactions en fonction de ses besoins. Il est important de ne pas procéder de manière brutale afin d’aider l’enfant au cours de cette phase. Pensez à démarrer une conversation au cours d’une activité qu’il apprécie. Le plus important reste d’aller à son rythme.

Lisez aussi  Pourquoi inscrire son enfant de 6 ans au théâtre ?

Amener l’enfant à réparer son mensonge

Qu’un enfant mente n’est pas un drame. Faire comprendre cette notion au vôtre lui permettra de se confier plus sereinement quand il a fait une bêtise. Montrez-lui surtout comment réparer ses erreurs et avouer ses fautes. Participer à réparer un objet qu’il a cassé en accusant son frère, le fera sentir moins coupable. Il est tout à fait normal de sanctionner un enfant qui a menti. Il est cependant mieux de lui faire comprendre qu’il n’a nul besoin de recourir au mensonge. Amenez l’enfant à voir votre réaction pas comme une punition, mais plutôt la possibilité d’expier sa faute. Il sera ainsi plus ouvert à avouer que de mentir dans le but de se protéger.

Éveiller la confiance : voie à double sens

Que votre enfant s’ouvre pour vous dire que la vérité nécessitera dans plusieurs cas qu’il vous fasse confiance. Aidez-le donc à développer ce sentiment à votre égard. Il sera ainsi plus simple pour lui de vous dire le fond de ses pensées sans retenue. En retour, vous pourrez jouer sur cette relation de confiance pour l’inciter à parler. S’il veut que vous ayez également confiance en lui, il lui faudra être sincère. Développer une relation aussi intime et forte avec votre enfant prendra certes du temps, mais cela en vaut pleinement le coup.

Le mensonge est constamment présent dans les habitudes des enfants pour de multiples raisons. Appliquer les conseils précédemment cités vous permettra de les en dissuader progressivement. Il est tout de même important de savoir que toutes les approches ne fonctionneront pas forcément avec tous. À vous de trouver la recette qui leur convient le mieux.