Les meilleures astuces pour aider votre enfant à s’affirmer

L’affirmation de soi, pour les jeunes et les moins jeunes, consiste à avoir les moyens d’exprimer ses opinions, ses émotions et ses désirs. Ceux qui sont capables d’exprimer clairement leurs émotions ont plus de chance d’atteindre le bien-être.

Avoir une attitude assertive, c’est avoir le « contrôle de sa vie ». C’est prouver que nous avons de la valeur, que nous sommes importants.

Est-il vraiment nécessaire pour un enfant de s’affirmer ? 

Les meilleurs conseils ci-dessous peuvent aider certaines personnes à aider leur enfant à s’affirmer.

Enfant en train de lire

Familiarisez votre enfant avec les nuances de ton, de volume et de langage corporel

Outre les mots eux-mêmes, le volume de la voix et le ton utilisé, ainsi que le langage corporel, font également partie de la transmission d’un message. Par le biais de jeux de rôle, on peut apprendre aux enfants à regarder dans les yeux la personne à laquelle ils s’adressent et à parler suffisamment fort pour être entendus.

Vous devrez peut-être aussi montrer à quel point un enfant doit se tenir près de quelqu’un pour être entendu sans violer la bulle d’espace de cette personne.

Enseignez les règles du savoir-vivre

Parlez des attentes dans des contextes particuliers, comme ne pas parler à table en mâchant, chuchoter à la bibliothèque ou ne pas interrompre quelqu’un qui parle. Faites-leur savoir que vous vous intéressez toujours à eux et à ce qu’ils ont à dire, mais qu’il y a certains moments et certaines façons de parler qui donnent de meilleurs résultats pour être entendus.

Faites attention à la façon dont vous corrigez

Vous devez valoriser l’effort de votre enfant même s’il est minime. Cela le motive à faire plus d’efforts, au lieu de voir ce qu’ils ne font pas. Félicitez-le verbalement et physiquement avec des baisers ou des câlins.

Lisez aussi  Déscolarisation: quelles sont les démarches légales?

Vous devez également prêter attention au processus plutôt qu’au résultat. Par exemple, s’il met ses chaussettes de travers, ne dites pas « tu as mis tes chaussettes de travers » mais « tu as fait du bon travail en mettant tes chaussettes ».

Entraînez-vous à répondre à des questions simples

Entraînez-vous à poser aux enfants des questions de base que d’autres personnes pourraient leur poser, comme leur âge ou le nom de leur animal de compagnie. Demandez-leur quelle est leur couleur ou leur aliment préféré, par exemple, en faisant des suggestions. Les promenades en voiture ou l’heure du coucher peuvent être de bonnes occasions de poser des questions, de pratiquer des scénarios et de permettre aux enfants de s’ouvrir.

Entraînez également votre enfant à lever la main pour le préparer à l’environnement scolaire. Seul ou en petit groupe, posez des questions simples auxquelles les enfants peuvent répondre en levant la main. Par exemple, vous pouvez montrer du doigt des objets ménagers et demander : « Qu’est-ce que c’est ? » ou « À quoi ça sert ? ».

Soyez un modèle positif

Si vous êtes excessivement dur envers vous-même ou votre partenaire, pessimiste ou irréaliste quant à vos capacités, votre enfant finira par être votre reflet. Prenez soin de votre propre estime de soi et votre enfant aura un bon modèle. Mettez en valeur vos qualités à haute voix et dans la bonne mesure, l’enfant apprendra à le faire aussi.

Reconnaissez votre anxiété, mais ne vous focalisez pas sur elle. Concentrez-vous sur les choses positives que vous faites pour faire face à la situation.

Lisez aussi  Blog décoration : quelques idées pour bien décorer la chambre des enfants ?

Facilitez l’apprentissage au contact des autres

Les enfants peuvent apprendre que les autres sont intéressants et qu’ils peuvent en apprendre davantage sur la personne et la situation en posant des questions. Aidez les enfants à s’entraîner à prendre la parole et à poser des questions à leurs camarades ou aux adultes.

Voici quelques exemples de la façon dont vous pouvez leur apprendre à poser des questions :

  • “Demande à Camille si tu peux jouer avec elle. »
  • « Demande à papa où il travaille.
  • « Demande à Maxime où sont les crayons de couleur. »
  • « Demande à ta sœur de t’aider. »

Ne vous énervez pas à propos des erreurs

Aidez les enfants à voir que nous faisons tous des erreurs et que l’important est d’en tirer des leçons, et non de s’y attarder. Les personnes confiantes ne laissent pas la peur de l’échec se dresser sur leur chemin. Non pas parce qu’elles sont sûres de ne jamais échouer, mais parce qu’elles savent comment gérer l’échec.

Encouragez-les à essayer de nouvelles choses

Au lieu de concentrer toute leur énergie sur ce dans quoi ils excellent déjà, il est bon pour les enfants de se diversifier. En acquérant de nouvelles compétences, ils se sentent capables de faire face à tout ce qui se présente à eux.

Permettez aux enfants d’échouer

Il est naturel de vouloir protéger votre enfant de l’échec, mais les enfants apprennent par essais et erreurs. Le fait d’échouer dans la réalisation d’un objectif leur permet de se rendre compte qu’il n’est pas fatal. Cela peut aussi les encourager à faire plus d’efforts, ce qui les aidera également à l’âge adulte.

Aidez les enfants à trouver leur passion

L’exploration de leurs propres centres d’intérêt peut aider les enfants à développer un sentiment d’identité. Cela est essentiel pour renforcer leur confiance en eux. Le fait de voir leurs talents s’épanouir sera également un grand stimulant pour leur estime de soi.

Lisez aussi  Scoliose lombaire : Pourquoi il faut à tout prix protéger nos enfants ?

Fixez des objectifs

Formuler des objectifs, petits et grands, et les atteindre permet aux enfants de se sentir forts. Aidez votre enfant à transformer ses souhaits et ses rêves en objectifs concrets en l’encourageant à dresser une liste des choses qu’il aimerait accomplir.

Entraînez-vous à décomposer les buts à long terme en objectifs réalistes. De cette façon, vous validerez les intérêts de votre enfant et l’aiderez à acquérir les compétences dont il aura besoin pour atteindre ses objectifs tout au long de sa vie.

Reconnaissez l’effort

Il est bon de féliciter les enfants pour leurs réalisations. Il est également important de leur faire savoir que vous êtes fier de leurs efforts, quel que soit le résultat. Il faut travailler dur pour développer de nouvelles compétences et les résultats ne sont pas toujours immédiats.

Faites savoir aux enfants que vous appréciez leur travail, qu’il s’agisse de tout-petits qui construisent avec des blocs ou d’adolescents qui apprennent seuls à jouer de la guitare.

Demandez-leur de participer

Ils peuvent se plaindre, mais les enfants se sentent plus proches et valorisés lorsqu’on compte sur eux pour effectuer des tâches adaptées à leur âge. Il peut s’agir de ramasser les jouets, de faire la vaisselle ou d’aller chercher les jeunes frères et sœurs après une sortie de jeu. Les corvées et les activités extrascolaires, c’est bien, mais se sentir utile à sa famille, c’est inestimable.